Patricia Naftali

patricia-naftali

Patricia Naftali est titulaire d’une Licence en droit (2006) et d’une Licence en philosophie (2007) de l’ULB, ainsi que d’un LL.M. en droit international de la New York University (2008). Sa thèse de doctorat, intitulée La construction du « droit à la vérité » en droit international. Une ressource ambivalente à la croisée de plusieurs mobilisations, et consacrée à l’émergence et à la diffusion du « droit à la vérité » en droit international, a été rédigée dans le cadre d’un mandat d’aspirant FNRS de 2008 à 2012. À la croisée du droit et de la sociologie du droit, ses recherches s’intéressent à la normalisation des dispositifs de la justice transitionnelle en droit international, tels que les commissions de vérité et réconciliation, ainsi qu’à l’émergence de nouveaux droits de l’homme dans ce domaine et à leurs usages. Elle est actuellement collaboratrice scientifique au Centre de droit public.

Axes de recherche collective

Publications principales

  • P. Naftali, La construction du « droit à la vérité » en droit international, Bruxelles, Bruylant, coll. « Droit international », 2017

  • « Truth and Memory in International Law: ‘the Last Utopia’? », in U. Belavusau & A. Gliszczynska-Grabias (dir.), Law and Memory: Addressing Historical Injustice through Law, Cambridge, Cambridge University Press, 2017
  • P. Naftali, « Crafting a ‘Right to Truth’ in International Law: Converging Mobilizations, Diverging Agendas? », Champ pénal/Penal field, vol. XIII, janvier 2016
  • P. Naftali, « The Politics of Truth: On Legal Fetichism and the Rhetoric of Complementarity », Revue québecoise de droit international (dossier spécial coordonné par J. Pieret & M.-L. Hébert-Dolbecq, « La justice pénale internationale comme projet sélectif : exploration de certaines zones d’ombres de la pénalité internationale » (hors-série décembre 2015), pp. 101-128
  • P. Naftali, « Le ‘droit à la vérité’ à l’épreuve de ses mobilisations en Amérique latine : entre ressource et contrainte » (dossier « Les droits humains saisis par les mouvements
    sociaux »), Revue Interdisciplinaire d’Etudes Juridiques, vol. 75, 2015/2, pp. 139-165
  • P. Naftali, « Prière de ne pas commémorer : quand l’ONU feint l’alzheimer », in Sandrine Lefranc et Sarah Gensburger (éd.), Memory : What for? Peut-on seulement tirer les leçons du passé ?, site scientifique (CNRS) en ligne : (mis en ligne le 18 mai 2015)
  • J. Allard, O. Corten, M. Falkowska, V. Lefebve et P. Naftali (dir.), La vérité en procès. Les juges et la vérité politique, Paris, LGDJ, coll. « Droit et Société », 2014. Table des matières
  • P. Naftali, « ‘Toute la vérité, rien que la vérité’ ? Les mobilisations du ‘droit à la vérité’ dans les affaires Mignone et Lapacó en Argentine », in J. Allard et al., (dir.), La vérité en procès. Les juges et la vérité politique, Paris, LGDJ, coll. « Droit et Société », 2014
  • P. Naftali, « The Subtext of New Human Rights Claims: A Socio-Legal Journey Into the ‘Right to Truth’ », in Diverse Engagement: Drawing in the Margins, M. French, S. Jackson & E. Jokisuu (eds.), 2010, Cambridge, Cambridge University, pp. 118-127
  • P. Naftali, « La prison vaut-elle le coût ? Le marché des établissements pénitentiaires : de l’efficacité à revendre », revue en ligne Le droit public existe-t-il ?, 2007, pp. 1-21
  • P. Naftali, « Peut-on déduire du droit à la vie l’existence d’un droit à la sécurité dans la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme ? », Chantiers politiques, 2007, vol. 5, numéro « Quelle(s) sécurité(s) ? », Paris, Presses de l’ENS, pp. 83-93

Liste complète

Contact

Bureau H.3121
T. +32 (0)2 650 23 73
pnaftali@ulb.ac.be

Centre de Droit Public © 2017 All Rights Reserved

Delivered by Studio RVB